5 trucs pour conduire en hiver au Canada

Les rues de Montréal après une tempête de neigeSi vous en êtes à votre première expérience de conduite dans des conditions hivernales québécoises, vous trouverez cet article bien pertinent!

Peut-être redoutez-vous tellement la conduite hivernale que cela vous empêche même de planifier un séjour d'hiver au Canada?

Dans le présent article vous découvrirez, en quelques mots, les bons réflexes à adopter pour une telle conduite.

En complément du présent article, vous pouvez également consulter la section conduite d’hiver du site web.

#1- Déneigez votre véhicule

Afin d’améliorer la visibilité, il est indispensable d’utiliser un balai à neige afin d’enlever la couche de neige qui recouvre le véhicule lorsqu’il y a accumulation. Il se peut que vous soyez tentés de faire comme quelques conducteurs québécois paresseux et ne déneiger que les vitres du véhicule. Mais attention! Ce type de comportement peut être puni par la loi.Bien déblayer sa voiture avant de partir

Les « igloo-mobiles » sont en effet passibles d’une amende si des agents de la sécurité routière sont en mesure de prouver que ce comportement peut mettre en danger la vie du conducteur et/ou des autres automobilistes sur la route. Il importe également de bien déneiger la plaque d’immatriculation du véhicule.

Il est également recommandé d’enlever, à l’aide d’un léger impact (ou avec le manche de votre balai à neige), les surplus de neige et/ou de glace accumulés près des pneus. En effet, en enlevant ces surplus, vous éviterez aux pneus de frotter sur une surface dure. Cette friction pourrait faire éclater le pneu, surtout lorsqu’il fait très froid.

Voici une technique à éviter...à moins d'avoir beaucoup de temps à perdre!

 

#2- Lave-glace et essence

Ces deux liquides sont bien plus précieux qu’ils n’y paraissent. Le lave-glace, qu’il soit bleu ou mauve, l’important en hiver c’est que ce liquide puisse être efficace à des températures allant jusqu’à -40 degrés celcius.

Il peut s’avérer être une brillante idée de conserver une bouteille supplémentaire dans le coffre du véhicule. Si jamais le niveau descend dramatiquement (ça arrive lorsque la température est clémente et que les véhicules devant vous salissent votre pare-brise), vous ne serez pas mal pris et vos essuie-glaces vous seront utiles.  Vous pouvez acheter du lave-glace dans n’importe quelle station service ou poste d’essence.

Quant à l’essence, lors de périodes plus froides, les conducteurs avertis savent qu’il faut idéalement avoir un réservoir rempli à plus de la moitié. Cela permet d’éviter toute mauvaise surprise; il est préférable que le véhicule puisse démarrer au moment où vous êtes prêt à partir, n’est-ce pas?

 

#3- Éléments essentiels à avoir dans le véhicule

Kit de voyage en voitureLorsque vous planifiez un déplacement entre deux destinations, il est recommandé d’avoir quelques éléments à bord, au cas où une panne ou un accident vous obligerait à rester dans le véhicule pendant plusieurs minutes.  Si votre véhicule est muni d’une trousse de secours, il ne vous restera plus qu’à vous assurer d’avoir ces quatre éléments supplémentaires :

  • des vêtements chauds (un parka)
  • de la nourriture (des grignotines)
  • du lave-glace (voir le point précédent)
  • un téléphone portable, en cas d’urgence

Si vous conduisez prudemment et réduisez votre vitesse lorsque les conditions de conduite sont plus difficiles, vous réduisez le risque d’avoir à vous servir des éléments décrits ci-haut. Toutefois, puisque l’hiver 2011 semble être rigoureux, vous serez confinés à rester à l’intérieur du véhicule si quoi que ce soit arrivait…

 

#4- Neige et glace noire

Les routes du Québec en hiverVoici deux éléments qui nécessitent une attention toute particulière tout au long de l’hiver.  La neige peut diminuer grandement la visibilité, surtout lors d’une tempête ou encore lune fois la nuit tombée, lorsque vous vous trouvez sur une route moins bien éclairée.  L’utilisation adéquate des phares est alors nécessaires. Assurez-vous d’être bien vu des véhicules derrière vous ainsi que des véhicules venant à sens inverse.

Bien que les véhicules de location soient tous munis de pneus d’hiver (du 15 décembre au 15 mars), il se peut que vous soyez déstabilisé si vous tentez de freiner et que le véhicule ne réponde pas aux commandes. Ce phénomène est appelé glace noire puisque cette plaque de glace est souvent invisible aux yeux du conducteur.  Il est important de bien réagir dans un tel cas de dérapage, selon le type de frein (antiblocage ou non). Mieux vaut prévenir que guérir!

 

#5- Où se stationne-t-on?

Se stationnement en hiverIl est des plus pertinents de savoir que dans certaines villes, il est interdit de se stationner dans les rues lors des opérations de déneigement. À Montréal, des panneaux oranges indiquent les heures d’interdiction de stationnement. À Québec, des lumières clignotantes indiquent s’il y aura déneigement pendant la nuit. Et dans les plus petites villes, il est tout simplement interdit de se stationner dans les rues entre minuit et 7 heures le lendemain matin. Si vous ne respectez pas ces règlements, vous risquez d’avoir à chercher votre véhicule, qui aura été remorqué! Pour vous éviter de tels soucis, vous pouvez utiliser les stationnements publics mis à disposition, à modique frais.

Si vous êtes suffisamment aventurier pour vous stationner en bordure de rue, assurez-vous d’être munis de « traction aid ». Cet instrument vous sera très utile pour vous sortir de votre stationnement si une roue est coincée dans la neige ou sur la glace!

 

Avec tous ces trucs, vous pourrez profiter pleinement de votre séjour d’hiver au Canada. Après tout, c’est pour profiter de cette belle saison blanche que vous avez planifiés ces déplacements, non?!

Bon hiver à tous!

 

Partagez cet article

Cet article a été partagé 2 fois

Simon Lemay

Simon est un Québécois passionné par son coin de pays et désireux de vous le faire découvrir. À ce point qu'il a fondé Authentik Canada et Authentik USA, des spécialistes du voyage sur mesure en Amérique du Nord pour les familles et les couples.

8 commentaires

ANTOINE NORMAND 24 novembre 2015, 06h57
Personnellement, en hiver, lorsque j'approche d'une intersection où il y a des feux de circulation je ralentis; et si le feu passe à l'orange, je rétrograde jusqu'en 2e vitesse (transmission à 6 niveaux) ce qui permet d'utiliser le frein moteur et d'éviter les dérapages. Au feu vert, je repars en 2e vitesse, évitant les dérapages. C'est efficace tant dans la neige que sur les rues glacées.
Répondre
Simon Lemay 24 novembre 2015, 16h54
Très bon point Antoine. J'utilise aussi le frein moteur en hiver. Je n'avais cependant jamais pensé repartir en deuxième vitesse.
Merci de cet ajout.
Répondre
Serge Beland 28 janvier 2011, 22h01
S'il n'y avait que deux  conseils à donner concernant la conduite hivernale, je dirais de garder une bonne distance avec les véhicules devant vous et de se rappeler que les limites de vitesse maximale permise le sont pour des conditions optimales . Que ce soit sur l'autoroute ou près des intersections, il est toujours difficile d'évaluer avec certitude les distances de freinage en raison l'état de la chaussée qui peut jouer de bien vilains tours.
Répondre
Simon LEMAY 28 janvier 2011, 00h14
Merci pour ce "truc" supplémentaire Julie-Anne. J'ai des enfants et ils sont toujours dans l'auto pendant que l'auto tourne et que je déneige la voiture. Je ne savais pas qu'il y avait un risque d'asphyxie.
 
C'est un conseil d'une valeur inestimable pour moi.
Répondre
Julie Anne Saucier 28 janvier 2011, 00h06
En préparant l'article, j'ai aussi découvert qu'il pouvait être dangereux pour des passagers de demeurer à l'intérieur de l'auto pendant le déneigement du véhicule. En effet, si le moteur est en marche et qu'il y a de la neige dans le tuyau d'échappement, le refoulement du gaz carbonique peut asphyxier les passagers en quelques minutes à peine. Donc s'il fait vraiment froid, désignez un courageux qui ira seul déneiger et partir l'auto. Si la température est plus clémente, proposez aux enfants de faire un bonhomme de neige en attendant. Ou lancez l'idée d'un petite guerre de boules de neige ;o)
Voici le lien pour les gens intéressés à en apprendre plus: http://www.arrondissement.com/tout-get-document/u1393
Répondre
Julie Anne Saucier 28 janvier 2011, 00h06
En effet Simon, je suis d'accord avec toi et tant qu'à avoir du temps à passer dehors, aussi bien en profiter pour faire des sports d'hiver plutôt que de déneiger de façon aussi méticuleuse...
Répondre
Simon LEMAY 27 janvier 2011, 23h53
Trop drôle le vidéo du gars qui enlève la neige de son auto. Il y en a qui ont du temps à perdre. Même en vacances, je ne prendrais pas mon temps comme ça.
Répondre
Isabelle 27 janvier 2011, 23h48
Tous des bons trucs!
Pour ma part, lorsque je conduis l'hiver sur une surface enneigée, je vais plus tranquillement. Je planifie mes arrêts d'avance et ne pèse jamais sur le frein d'un coup sec. Aussi, il faut portez des gants assez chauds, mais peu épais, qui agrippent au volant. Si non, on a tendance à conduire d'une main et de réchauffer l'autre entre ses deux cuisses. Toujours être à l'affût de la clarté de ses vitres afin de na pas attendre à la dernière minute avant de les désembuer. Si non le brouillard ne se trouve plus seulement à l'extérieur mais aussi à l'intérieur. Moins facile de conduire dans un double brouillard!
Ce ne sont que mes petits conseils bien personnels, mais ça fonctionne, je suis toujours en vie!
Conduisez bien et conduisez-vous bien!
Isabelle
Répondre

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

TOP 5 des road trips au Canada