Le printemps-des-sucres

Tire d'érable sur la neigeAvec l’arrivée du soleil ces derniers jours au Québec, la vie extérieure reprend son cours. À Montréal, c’est frappant : les terrasses sont bondées et les citadins affichent un large sourire collectif. Plusieurs signes démontrent que l’hiver a cédé sa place au printemps.

Cependant, la manifestation la plus ancestrale de ce retour du beau temps est la dégustation, sous toutes ses formes, du sirop d'érable!

Qui a découvert ce nectar d’érable ? Comment transforme-t-on la sève en sirop ? Où aller pour vivre l’expérience typique de la cabane à sucre en voyage ? Comment se procurer du sirop d’érable en France ?

LES ORIGINES DU TEMPS DES SUCRES

Bien avant l'arrivée des colons européens en Amérique du Nord, les tribus amérindiennes de l'est du Canada et du nord-est des États-Unis auraient découvert comment recueillir la sève des érables et la transformer en sirop.

Les origines du sirop d'érableCertains racontent qu'un petit écureuil grimpa le long d'un tronc d'arbre et mordit une branche... et se mit à boire. Un Amérindien au bas de l'arbre le regardait et se demandait pourquoi, puisqu'une source d'eau fraîche coulait tout près. Il imita l'écureuil en faisant une fente de son couteau... quelle surprise!

Jusqu'alors, sa tribu ne trouvait du sucre que dans les fruits sauvages. Et voilà un arbre qui pleure du sucre en larmes de cristal. En plus, il venait de découvrir un remède contre le scorbut dont les siens souffraient souvent au printemps. Tout ça parce qu'il avait regardé et imité un écureuil se désaltérer avec la sève d'un érable...

Le frère Marie-Victorin, grand naturaliste et savant québécois, auteur illustre de la Flore laurentienne, affirme carrément que les Amérindiens apprirent de l'écureuil roux l'existence du sirop et de la tire d'érable. En effet, lorsque qu'une branche d'érable à sucre casse sous le poids du verglas, de la sève s’écoule de la blessure au printemps. De cette entaille naturelle, la sève suit toujours le même trajet, parfois même jusqu'au pied de l'arbre. Jour après jour, le chaud soleil printanier évapore l'eau et il ne reste finalement qu'une traînée de tire d'érable que les écureuils roux lèchent goulûment.

RÉCOLTE DE LA SÈVE D’ÉRABLE

Les acériculteurs (producteurs de sirop d’érable) collectent l'eau d'érable essentiellement à la fin de l'hiver ou au début du printemps, suivant les régions, lorsque les nuits de gel sont suivies par des jours de dégel.

Une entaille permet de récupérer l'eau d'érable (sève de l’érable), un liquide qui contient environ 2% à 3% de sucre.

TRANSFORMATION DE LA SÈVE EN SIROP

Pour obtenir le précieux sirop d’érable, il faut simplement faire bouillir la sève récoltée pour augmenter le taux de sucre. Au début, nos ancêtres faisaient bouillir l’eau d’érable en plein air, dans des chaudrons en fonte installés au milieu de la forêt d’érable.

Plus tard, pour se mettre à l'abri des intempéries, on se mit à construire des abris rustiques auxquels on donna le nom de "cabane à sucre".

Le sirop d'érable est à point lorsqu'il ne contient pas plus de 34 % de volume d'eau. Cette densité s'obtient après plusieurs heures de «bouillage» lorsque la température moyenne de la sève atteint 104° Celsius.

En général, il faut environ 40 litres de sève pour faire un litre de sirop.

PLATS TYPIQUES À BASE D’ÉRABLE

S'inspirant des Amérindiens, qui se servaient du sirop d'érable pour la cuisson du gibier, les pionniers Français en ont fait la base de plats savoureux apprêtés sur feu de bois.

Aujourd'hui, petits et grands raffolent de ces mets qui composent les copieux repas servis dans les cabanes à sucre : soupe au pois, fèves au lard, jambon au sirop, oreilles de crisse (fritures de lard salé), omelettes et, comme desserts, tartes au sucre, crêpes et grands-pères dans le sirop (boules de pâte pochées dans le sirop), suivis de la traditionnelle tire d'érable sur la neige.

LES CABANES À SUCRES

On dénombre plusieurs érablières à proximité des grandes villes qui, en plus de faire bouillir l'eau d'érable, reçoivent les visiteurs à leur table aux mois de mars et d'avril.

Cependant, en dehors de la saison du temps des sucres, il est plus difficile de trouver une cabane à sucre ouverte pour y déguster un repas typique.

En voici tout de même trois que je recommande et qui sont prêtes à vous accueillir à l’année longue :

Érablière du Lac Beauport (Beauport, région de Québec)

L’En-Tailleur (Île d’Orléans, Région de Québec) *Mon coup de coeur

Cabane à sucre Chez Dany (Région de Trois-Rivières)

Dans ces cabanes à sucre, on se plaît à recréer l'ambiance d'antan. Il y règne une véritable atmosphère de fête où la musique, les chansons et les danses populaires sont à l'honneur.

Attention ! Ici typique ne rime pas avec gastronomique. N’ayez pas trop d’attente sur la qualité de votre repas. C’est plutôt style cafétéria que restaurant cinq étoiles. On s’y rend davantage pour vivre une expérience traditionnelle et festive.

OÙ SE PROCURER DU SIROP D’ÉRABLE EN FRANCE ?

Rendez-vous sur le site de Couleurs Québec. Ils sont spécialisés dans l’import-export des produits gastronomiques québécois en France.

Je connais le fondateur et il est très sérieux dans ses démarches. Il vient lui-même rencontrer les producteurs locaux afin de trouver les meilleurs produits du pays.

Enfin, ce n'est pas un hasard si le Canada a choisi la feuille d'érable comme emblème fédéral. L'érable est le symbole du pays et cet arbre se retrouve en grande diversité d'espèces. Par contre, l'érable du Québec est celui qui fournit, d'après les spécialistes, le meilleur sirop.

Partagez cet article

Cet article a été partagé 2 fois

Simon Lemay

Simon est un Québécois passionné par son coin de pays et désireux de vous le faire découvrir. À ce point qu'il a fondé Authentik Canada et Authentik USA, des spécialistes du voyage sur mesure en Amérique du Nord pour les familles et les couples.

11 commentaires

Réginald 24 novembre 2015, 01h25
Bravo a vous,je suis heureux de voir qu'au moins
vous lisez vos courriels !
Répondre
Simon Lemay 24 novembre 2015, 01h27
Ah merci mais ça me semble bien la moindre des choses...
Répondre
Réginald 23 novembre 2015, 07h12
C'est nous,les Abénakis de la Beauce,au Québec qui avons
su comment faire du sirop d'érable,je suis moi-même
un Abénaki ,par nos Ancêtres .
Répondre
Simon Lemay 23 novembre 2015, 22h14
Heureux de savoir ça Réginald et merci pour cette précision.
Répondre
Famille Gerdel 5 mars 2012, 16h09
Ah oui... j'oubliais, plusieurs cabanes à sucre sont maintenant ouvertes à longueur d'année. En dehors de la saison du printemps, ils fabriquent les repas avec du sirop embouteillé. C'est tout aussi bon. ;-)
Répondre
Famille Gerdel 5 mars 2012, 16h06
Coucou!
Disons qu'il y a bien d'autres cabanes à sucre à découvrir dans mon coin de pays nordique. Plusieurs en Beauce sont épatantes et sortent vraiment de l'ordinaire.
Cela dit, certaines offrent une expérience gastronomique remarquable qui se démarque du repas folklorique traditionnel.  Par contre, la formule ($$)  est plus intimiste et les plats sur la table, moins nombreux! Or, les autocars de touristes ne s'arrêtent généralement pas là... Dommage.
Anne - Ville de Québec
Répondre
beatrice 13 mai 2010, 19h34
je part cet été pour un séjour au canada je vai faire un circuit et il serai super si vous pouviez m aider pour m informer de ce que je pourai voir et faire de merveilleux au canada vos souvenirs et vos experience me serai favorable pour que mon séjour me soit innoubliable voici mon ittinérére (toronto niagara les chutte kinstong quebec moréal chicoutmi ect  d avance merci
Répondre
Jason 18 mars 2010, 23h05
Pour les vrais passionnés...faîte votre propre sirop!
Par expérience personnel, il est très facile de faire du sirop d'érable à la maison, mais le processus peut être assez long.
Le principe est simple, il s'agit de faire bouillir la sève d'érable jusqu'à ce que la température atteigne 104 degré celcius. Avec ma cuisinière électrique, j'ai mis +ou- 12 heures pour faire 500ml de sirop. Toutefois, le résultat est surprenant! À ce jour, j'ai déjà produit 4 litres de sirop avec seulement 6 chaudières sur 3 érables.
Vous trouverez la technique en détail dans ce document: http://www.lrconline.com/Exten...
Bon sirop !
Répondre
Marylene Fauvelle 18 mars 2010, 22h54
Pour compléter votre expérience de l’érable canadienne lors de votre voyage, vous pourriez aussi vous procurer une délicieuse liqueur de sirop d’érable et de whisky canadien; le Sortilège. Cet heureux mariage, qui rappelle le goût de la tire brûlée, est né de la noblesse, de la richesse et de l’authenticité du terroir québécois.
Vous pourrez vous en procurer dans les Sociétés des alcools du Québec ou bien à la boutique hors taxes des aéroports canadiens.
En plus d’un beau souvenir du Canada, cela ferait aussi un merveilleux cadeau à offrir à votre famille ou à vos amis. Et…quoi de mieux que de déguster un produit de l’érable en racontant votre voyage au canada!!
Mais n’oubliez pas, la modération à bien meilleur goût!
Répondre
Mélanie Gaudreault 17 mars 2010, 23h24
S'il est vrai que nous allons à la cabane à sucre pour l'expérience (cela éveille toujours ma fibre québécoise !) je ne suis pas tout à fait d'accord avec Simon au sujet de la qualité des repas.
Bien sûr, il ne faut pas comparer la cabane à sucre à un restaurant étoilé Michelin, mais dans sa catégorie, une bonne érablière peut vous procurer beaucoup de plaisirs gustatifs, surtout si vous avez la dent sucrée !
Pour ceux qui n'auront pas la chance de participer à une véritable partie de sucre ce printemps, je vous suggère d'aller faire un tour aux bistro-boutiques "Les Délices de l'Érable"(http://mapledelights.com/)à Montréal, Québec et Vancouver.
En plus de pouvoir vous y procurer du sirop et des produits dérivés de l'érable, vous pourrez vous y attabler pour grignoter une pâtisserie ou un excellent gelato à l'érable !
Bon printemps !
Répondre
Laurence 17 mars 2010, 17h24
Bravo pour ce billet sur le sirop d'érable: j'ai appris plein de choses!!!
De mon côté, j'ai un faible pour la Sucrerie de la Montagne, réputée grâce à son patron qui a une bonne tête de bûcheron bon vivant, et qui a même servi de couverture au Guide du Routard sur le Québec en 2005 (je crois). Je sais qu'elle fait moins authentique que l'En-Tailleur par exemple, car de nombreux bus débarquent durant le Temps des Sucres, et que le prix du repas est plus cher, mais... la nourriture y est vraiment excellente! La tarte au sucre notamment fait partie de mon top 3, parmi les centaines de tartes au sucre que j'ai goûtées depuis mon arrivée en 2004.
Un dernier conseil pour les novices / touristes qui s'apprêtent à tenter l'expérience de la cabane à sucre: sachez que la nourriture est servie à volonté, donc... préparez votre foie!!!
;o)
Signé: une petite Française amoureuse du Québec!
Répondre

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

TOP 5 des road trips au Canada