Safari aux baleines 101

Safari aux baleines à TadoussacBienvenue dans le royaume des baleines, le fleuve St-Laurent. Cette grande étendue d’eau, est depuis des centaines d’années, l’endroit rêvé pour ces énormes créatures marines.

En effet, le Québec est l’un des rares endroits au monde où il est possible d’observer plus de 13 espèces de mammifères marins. Ces derniers nous visitent, pour le plus grand bonheur de plusieurs, de façon saisonnière.

Personnellement j’aime observer le béluga, le petit rorqual et la baleine à bosse.

Le bélugua

Comment résister au sourire du béluga ? On peut l’apercevoir dans l’estuaire et dans le fjord, ils sont souvent en troupeau, facile à voir car ils sont blancs. De plus, il s'agit de la seule espèce à rester avec nous à l'année.

Longueur : 3 à 4.5 mètres
Poids : de 0.7 à 1.5 tonnes
Temps de plongée : 2 à 15 min.
Observation : Régulières l’été dans l’estuaire et à l’année dans le fleuve
Statut : menacée
Chant : cliquez ici

Le petit rorqual

Le petit rorqual tant qu’à lui est le plus présent lors des croisières, curieux il s’approche des bateaux pour nous dire bonjour. Lorsqu’il se nourrit on ne peut manquer son ventre blanc puisqu’il se tourne sur le dos pour manger et replonger.

Longueur : 6 à 9 mètres
Poids : de 6 à 8 tonnes
Temps de plongée : 2 à 10 min.
Observation : régulière de mars à décembre dans le golfe et l’estuaire
Statut : Non en péril

La baleine à bosse

La baleine à bosseIl ne faut pas oublié la préférée de tous, la plus spectaculaire lorsqu’elle le veut bien. La baleine à bosse, si vous êtes chanceux elle vous fera des bonds à l’extérieur de l’eau et vous saluera avec sa nageoire.

Longueur : 11 à 13 mètres
Poids : de 25 à 30 tonnes
Temps de plongée : 8 à 15 min.
Observation : Régulière dans le golfe et quelques individus réguliers dans l’estuaire
Statut : Non en péril
Particularité : Ce rorqual est sans aucun doute le plus spectaculaire, ils sautent hors de l’eau, ils saluent de sa nageoire et ils montrent la queue quand ils plongent.
Chant : cliquez ici

Et que dire du rorqual bleu, le plus imposant animal de la planète, mesure jusqu'à 25 mètres de long.

Pourquoi viennent-elles au Canada ?

L’estuaire et le golfe du St-Laurent sont des milieux marins riches et un milieu naturel aussi unique qu’admirable. Nous retrouvons une grande concentration de poissons, planctons et de krills. Tout cela se retrouve ici grâce à la marée, au relief sous-marin (haut et bas-fond) ainsi que les courants.

C’est pourquoi les baleines aiment nous visiter car elles ont amplement de quoi se nourrir pendant plusieurs mois avant de faire leur grand voyage de migration vers le sud,  où elles auront leurs petits.

Où observer les baleines ?

Il y a différentes villes qui offrent des points de départs en bateau ou en zodiac pour observer les baleines.

Je conseille d'abord Tadoussac, sur la rive Nord du St-Laurent, à l'embouchure du fjord du Saguenay. Elles se retrouvent ici en plus grand nombre que partout ailleurs. De plus, l'observation se fait dans un cadre enchanteur puisque Tadoussac fait partie du Club Sélect des 50 plus belles baies au monde. Le village de Tadoussac est aussi très typique.

Des départs se font aussi de Rivière-du-Loup et Trois-Pistoles, sur la rive-sud du Saint-Laurent. Ces croisières vont en fait observer les baleines au même endroit que celles qui partent de Tadoussac, c'est-à-dire dans le parc marin du Saguenay-Saint-Laurent.

Il ne faut pas oublier les safaris aux baleines au départ du parc national de Forillon (et Percé, en Gaspésie. Le safari est moins impressionnant qu'à partir de Tadoussac mais le cadre naturel vous laissera sans mots.

À certains endroits, le fleuve est si profond près du littoral qu'on observe régulièrement des baleines du rivage même. C'est notamment le cas dans l'embouchure du fjord du Saguenay (Baie-Sainte-Catherine) et au Cap-de-Bon-Désir (Bergeronnes), deux sites du Parc marin du Saguenay—Saint-Laurent, et à Pointe-des-Monts (Duplessis).

Le Québec est réputé pour la qualité de l'interprétation offerte par les guides en croisière, qui diffusent de l'information autant sur les baleines que sur leur habitat, le tout dans un esprit écotouristique.

Avec qui partir pour un safari aux baleines réussit ?

J’ai bien apprécié l’expérience que j’ai eu avec les compagnies suivantes : Croisière 2001 (Tadoussac) Croisière AML (à partir de Rivière-du-Loup) et les Bateliers de Percé (Île de Bonaventure).

Dans le village des Bergeronnes près de Tadoussac vous avez la compagnie Mer et Monde Écotours qui offre des excursions en kayak. Une expérience à ne pas manquer de se retrouver sur la mer, avec des mammifères de plus plusieurs tonnes sous les eaux. N’ayez crainte, il n’y a pas de danger. Les baleines ne sont pas carnivores !

Peu importe l’activité que vous choisirez, n’oubliez pas vos jumelles et votre appareil photo.

Suivez la bleue !

Pour ne rien manquer, suivez la Route des baleines ! La route des baleines relie les villes de Tadoussac et de Natashquan sur la route 138, cela équivaut à près de 900 km.

Protégeons-les !

Sur l’eau, vous avez le choix entre le bateau, le zodiac et le kayak. Toutes les compagnies doivent respecter un code d’éthique de sécurité et de prévention pour les mammifères marins. Vous devez savoir que pour les 3 moyens de transports (kayak, zodiac ou bateau) utilisés ceux-ci ont les mêmes règles concernant les distances à avoir avec les baleines. Comme par exemple :

Un bateau ne doit pas s’approcher à moins de 200 mètres d'un cétacé, ou à moins de 100 mètres s’il détient un permis d’excursion en mer.

• Si un cétacé s'approche lui-même à moins de 200 mètres ou de 100 mètres du bateau (selon le statut de celui-ci), l’embarcation doit rester sur place jusqu'à ce que l’animal se soit éloigné à la distance prescrite ou qu'il ait plongé.

• Pour les mammifères marins en voie de disparition (ex. : béluga, rorqual bleu), une distance d'au moins 400 mètres doit être maintenue.

Il est interdit de placer son embarcation devant le chemin d’une baleine de manière à ce que l’animal passe à moins de 200 mètres.

Si l'entreprise avec laquelle nous sommes parti pour le safari ne respecte pas ces consignes, il est de notre devoir de le mentionner aux autorités locales compétentes.

Adoptez une baleine !

Le groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins (GREMM) a mis sur pied une façon originale d’amasser des fonds pour les recherches de cet organisme. En effet, vous pouvez parrainer une baleine qui nous visitent à chaque année et nous pouvons les reconnaitre facilement à cause de leur cicatrice sur la nageoire dorsale ou une tâche sur le dos.

Bon spectacle !

Partagez cet article

Cet article a été partagé 5 fois

5 commentaires

Raoux Ninon 5 novembre 2010, 15h21
Waouh ! Premièrement, la Canada. La (ma) destination de rêve. Celle qui m'attire depuis toute petite, et où j’espère pouvoir aller prochainement, pour observer la faune des parcs de l'Ouest, et pour pouvoir galoper à fond de train dans les prairies de l'Alberta...
Et deuxièmement, les baleines. Ces grands mammifères marins, si impressionnants et admirables, sont le but ultime de ce voyage prochain au Canada. Je les aime, je les adore ! Et je veux les voire.
J'y arriverais un jour, à coup sur ;).
Répondre
Marie-Michele Ouellet 20 avril 2010, 19h14
Le printemps se fait sentir assez tôt cette année. Nous pouvons déjà apercevoir des bélugas à l'entrée du Fjord du Saguenay, des petits rorquals se promènent entre les Escoumins et les Bergeronnes, de gros souffles de baleines ont été entendus près de la côte gaspésienne.
Cela ne fait que commencer, j'attends maintenant avec impatience l'arrivée de la baleine bleue et la baleine à bosses.
C'est un rendez-vous !
Répondre
Serge Beland 18 avril 2010, 16h25
Comme bien des Québécois, j'ai fait la traversée du Saguenay par le traversier entre Baie Ste-Catherine et Tadoussac bien des fois pour relier deux régions touristiques sans prendre le temps de m'arrêter à Tadoussac et considérer ce village comme une destination en soi. En effet, les habitants de la Côte-Nord ont beaucoup de route à faire pour atteindre Québec ou Chicoutimi et souvent ne se rendent pas compte à quel point le secteur de Tadoussac est intéressant quand on prend le temps de le découvrir.
J'ai déjà fait des sorties en Zodiac à Sept-Îles et à Pointe des Monts pour approcher les baleines et je crois que c'est le meilleur moyen de découvrir leur univers marin. On se rend aussi mieux compte de l'immensité du fleuve. Petit conseil : il faut se vêtir très chaudement en zodiac si on se dirige vers le large.
Répondre
Marylene Fauvelle 16 avril 2010, 18h09
Un jour, moi aussi j'en verrai une baleine à bosse sauter et faire la belle dans l'eau!
Bien entendu, c'est plutôt rare que l'on ait droit à ce genre de spectacle.
Je crois que l'important c'est de garder en tête qu'aujourd'hui, plusieurs espèces de baleines ne sont plus en voie d'instinction, et que l'on peut encore en faire l'observation!
Un jour, l'une d'elles m'offrira ce spectacle !
Répondre
Isabelle Plourde 12 avril 2010, 19h32
Les invités nous disent souvent:" Les baleines, sérieusement, combien de chance a-t'on d'en voir?"
Personnellement, j'ai fait 5 croisières aux baleines, en bateau, en kayak, en Zodiac, et ce, à différents moments de l'année. J'ai vu plus de 20 mammifères à chacune de ces observations. Les professionnels du tourisme au Québec se plaisent à dire pour rire: "Les baleines, vous êtes chanceux si vous n'en voyez pas!"
Afin d'avoir de meilleures réponses à fournir à mes invités, j'ai contacté une guide partenaire, Jessica Roy de Mer et Monde, qui fait 2 à 3 sorties d'observation aux baleines en kayak par jour durant la saison estivale et, celle-ci m'a confié que durant tout l'été, il n'y avait que 5 ou 6 sorties infructueuses sur la totalité. Il est donc vrai de dire que vous verrez des baleines presque à coup sûr si vous choisissez de faire une activité d'observation aux baleines durant votre séjour.
Bonne observation !
Répondre

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

TOP 5 des road trips au Canada