CÔTE-NORD

Avis des voyageurs
4.5 / 5 - 2 avis

Quoi faire ?

  • Digne de mention
  • Vaut le détour
  • Incontournable

La Côte-Nord, 2e plus grande région du Québec, se situe à l’est de la province, sur la côte nord du fleuve et du golfe du Saint-Laurent. Elle comprend également la superbe Île d'Anticosti, la plus grande île du Québec. L'économie de la Côte-Nord est surtout axée sur la pêche, la foresterie et l'industrie minière. On y retrouve aussi une présence importante des communautés autochtones.

Vous vivrez ici une expérience de voyage unique. Cet immense territoire sauvage, avec son air pur, ses paysages à couper le souffle, sa riche histoire et sa culture fascinante, vous charmera à coup sûr. Découvrez des paysages côtiers composés de rivières, d’îles et d’îlots, ainsi qu’une abondante faune marine dont plusieurs baleines et plusieurs variétés d’oiseaux. Coup de coeur garanti ! Bienvenue sur la Côte Nord!


Sept-Îles

Sept-Îles, située dans la région de Sept-Rivières, fascine avec sa culture innue et ses importantes industries. La ville vous offre plusieurs possibilités d'activités.


Archipel des Sept Îles

Vous serez émerveillés par cette nature grandiose à l'état sauvage. Chaque île de l'archipel présente un cachet particulier. L'île Corossol est réputée pour son sanctuaire d'oiseaux. Près de l'île Grosse Boule est exploité un élevage de moules bleues. L'île Grande Basque est la seule aménagée pour la randonnée pédestre. Des activités d'interprétation du monde marin avec un naturaliste y sont aussi offertes. Départ à partir du port de plaisance situé au parc du Vieux-Quai.


Musée régional de la Côte-Nord

Ce musée a pour mission de promouvoir le patrimoine historique, artistique et culturel de la Côte-Nord. On y retrouve des expositions variées. L'exposition permanente «Terres de sens : Le grand voyage» vous fait découvrir l'aventure humaine qui a débuté il y a environ 9000 ans sur le territoire. Cette visite vous offre une intéressante vision de l'histoire régionale. La boutique du musée vous permet aussi de faire des achats originaux : œuvres d'artistes régionaux, produits dérivés des expositions en cours et autres belles créations.

Ouvert tous les jours en saison estivale, de 9h à 17h.


Vieux-Poste

Le Vieux-Poste de Sept-Îles est un site d'interprétation historique qui vous transporte au 19e siècle, dans le quotidien d'un poste de traite des fourrures. Une expérience surprenante vous attend ici, inspirée de la rencontre des cultures innue et eurocanadienne. Vous pouvez entre autres y voir une intéressante exposition interactive et visiter un campement innu.

Ouvert de la fin juin à la mi-août, le lundi de 10h à 17h et du mardi au dimanche de 10h à 18h.


La Minganie

La région de Minganie est un joyaux de la Côte-Nord, dont font partie l'Île d'Anticosti et Havre-St-Pierre. Coup de coeur assuré !


Sentier Manitou Est

Longueur (A/R) : 2 km
Durée (A/R) : 1h
Niveau : Intermédiaire
Dénivelé : 62 m

En chemin vers Longue-Pointe-de-Mingan, n'hésitez pas à vous dégourdir les jambes en allant observer les impressionnantes chutes de la rivière Manitou. Il y a deux sentiers pédestres : un plus court du côté ouest et un plus long du côté est de la rivière. Le sentier Manitou Est vous mène à la spectaculaire chute Manitou d'une hauteur de 35 m. Le stationnement pour la randonnée se trouve au bureau d'accueil touristique de la Minganie. L'accès au sentier vous coûtera quelques dollars.

Ouvert de la mi-juin à la mi-septembre.


Longue-Pointe-de-Mingan

Fondé en 1849 par des pêcheurs venus de la région de Paspébiac, en Gaspésie, ce petit village doit son nom à une pointe de sable qui s'avance vers le golfe du Saint-Laurent. Vous pourrez y profiter d'une longue plage de sable fin, l'eau y est toutefois plutôt froide. Un trottoir de bois a été aménagé le long de la rive. Face au village se trouvent les premières îles du parc national de l'Archipel-de-Mingan, dont l'Île aux Perroquets où résident de nombreux macareux moines en été. Profitez de votre passage ici pour faire une promenade le long du littoral et y observer les mammifères marins ou aventurez-vous dans les chemins de l'arrière-pays pour y découvrir de jolis lacs.


Station de recherche des Îles Mingan (MICS)

La MICS est un organisme à but non lucratif consacré à l'étude écologique des mammifères marins. Le centre de recherche et d'interprétation comprend aussi un musée avec des peintures murales, de belles photographies et beaucoup d'informations partagées par les chercheurs. Pour augmenter vos chances de voir les baleines, mieux vaut apprendre à les connaître !

Ouvert tous les jours de la mi-juin au début septembre de 9h à 17h. Visites guidées disponibles.
 

LA ROUTE DES BALEINES DE LA CÔTE-NORD !

Sur les rivages du Saint-Laurent, plusieurs sites sont renommés pour la qualité des observations des mammifères marins, tellement qu'on a nommé la route 138 la "Route des baleines". 13 espèces de baleines différentes ont été recensées dans l'estuaire, dont le plus grand mammifère de la planète, le grand rorqual bleu. Au total, entre Tadoussac et Blanc Sablon, on compte 25 sites d'observation terrestre. En voici quelques-uns:

Sept-Îles : Côte de l'Aéroport, embouchure de la rivière Brochu et parc du Vieux-Quai
Rivière-au-Tonnerre : Belvédère CoSte
Magpie : Belvédère de Magpie
Longue-Pointe-de-Mingan : Promenade près de la plage
Mingan : Quai
Havre-St-Pierre : Plage
Île d'Anticosti : Pointe-Carleton et Pointe-Nord



Île d'Anticosti

Réputée pour ses kilomètres de grève, ses phares, ses rivières limpides, ses cerfs à profusion et ses baies tranquilles, l'Île d'Anticosti est un trésor bien caché au Québec. Au cours de la traversée, ouvrez bien les yeux, peut-être aurez-vous la chance d'apercevoir des mammifères marins.


Village de Port-Menier

Port-Menier est un petit village de pêche, situé à la pointe ouest de l'île d'Anticosti. C'est le seul véritable village de l'île. Il fut fondé en 1900 par l'industriel chocolatier français Henri Menier qui acheta l'île en 1895 pour en faire une réserve privée de chasse et de pêche. Port-Menier ne compte aujourd'hui que 250 habitants permanents, mais la population double pendant la période touristique en été et en automne pour la chasse.
 

L'ÉPOQUE MENIER

C'est à partir de 1895 que le développement de l'Île d'Anticosti est entrepris par Henri Menier, un riche chocolatier français, héritier d'une famille ayant fait fortune dans l'industrie pharmaceutique et dans le cacao. Il rêvait depuis plusieurs années d'acquérir une île pour s'en faire un paradis de chasse et de pêche.

Jusqu'à sa mort en 1913, Henri Menier investit beaucoup dans le développement de l'île. Plusieurs de ses décisions ont changé radicalement le portrait d'Anticosti. Il développe d'abord le village d'English Bay qu'il rebaptise Baie Sainte-Claire. Après quelques années, il déménage ses installations à la baie Ellis où il fonde un nouveau village, Port-Menier et il s'y construit une somptueuse villa.

L'intervention la plus marquante d'Henri Menier à l'île d'Anticosti est certainement l'introduction de plusieurs espèces animales dont le cerf de Virginie qui est, encore aujourd'hui, une des principales richesses de l'île.


Économusée

L'écomusée, qui fait revivre l'histoire de l'île et présente ses différents milieux écologiques, se situe dans ce qui était à l'époque un poste de police. Il contient des meubles du manoir de Menier, des outils et des objets de cette époque, des spécimens géologiques et des informations sur les animaux introduits par Menier. La durée moyenne de la visite est de 45 minutes.

Ouvert du début juin à la fin août, tous les jours de 9h à 17h.


Vestiges du Château d'Henri Menier

Situé au fond de la baie de Gamache, le Château du chocolatier Henri Menier a été bâti entre 1900 et 1905 selon les plans de l'architecte Stephen Sauvestre. À la mort subite de Menier en 1913, à 60 ans, son frère hérita de l'île et mit fin à tous ces projets. Le château fut détruit volontairement par le feu le 3 octobre 1953. Vous pouvez aujourd'hui observer ses fondations et vous imaginez l'ampleur du bâtiment.


Baie Ste-Claire

À quelques minutes de Port Menier, se trouve l'ancien village de Baie Ste-Claire, autrefois appelé English Bay. À son arrivée en 1895, Henri Menier change le nom du village qu'il choisit en l'honneur de sa mère et il développe l'endroit pour en faire le centre administratif de l'île. Cependant, comme il est difficile d'y accoster les bateaux, la construction d'un nouveau village, nommé Baie-Ellis, débute à peine quelques années plus tard. Abandonné depuis longtemps, le site est aujourd'hui couvert de foins et fréquenté par les cerfs de Virginie.


Pointe-Ouest

À 3 km de Baie Ste-Claire se trouve la Pointe-Ouest, où un ancien phare fait la garde ainsi qu'une petite auberge. À l'époque, l'Île d'Anticosti était un cauchemar pour les navigateurs en raison de ses forts courants, ses grands vents et ses récifs. Le phare de Pointe-Ouest a été construit en 1854. Cet endroit est très photogénique. Épave du Calou, cimetière, maisons, coucher de soleil flamboyant et faune abondante. Laissez-vous inspirer !


Chute à Boulay

La chute à Boulay est une très belle cascade de 8 mètres de haut qui dévale une falaise en forme d'escalier. Elle tient son nom de François Boulay qui obtient un contrat de coupe de bois en 1951 dans ce secteur. Elle se trouve là où le Grand Ruisseau relie le lac du Ruisseau à l'extrémité nord-ouest de l'île.


Phare Carleton

Niché en haut d'une falaise, ce phare mythique est l'un des plus reconnus sur l'île. Il est utile pour les navires qui partent de Sept-Îles et qui naviguent en direction des eaux internationales. Autrefois un centre d'information Sépaq, les bâtiments portent désormais les signes du temps qui passe. On le retrouve sur la Pointe Carleton au centre-nord de l'île.
 

PARC NATIONAL DE L'ÎLE D'ANTICOSTI

Situé au coeur de l'île, le parc national vous invite à découvrir des attraits extraordinaires. Endroit protégé et privilégié, il fait partie du réseaux de la SÉPAQ. Il est ouvert pendant la saison estivale de la fin juin à la fin août. Il y a un poste d'accueil à Port-Menier et un centre de services à McDonald (côté nord).


Épave Wilcox

Longtemps surnommé « le cimetière du golfe » par les marins, l'Île d'Anticosti a occasionné plusieurs naufrages. Le Wilcox est une des plus impressionnantes épaves d'Anticosti. Cet ancien dragueur de mines a échoué en 1954 lors d'une tempête. Il est aujourd'hui devenu une attraction incontournable. Vous pourrez y faire de magnifiques photos ! On le retrouve à Pointe-Carleton au nord de l'île.


Chute Vauréal

Un autre incontournable ! Ce coin idyllique est l'endroit parfait pour un pique-nique. Pour vous y rendre, vous devez emprunter une route longeant le littoral composée de baies, de caps et de rives sablonneuses. La chute est haute de 76 mètres et elle tombe dans un impressionnant canyon. C'est Menier qui lui a donné ce nom, en l'honneur de l'une de ses résidences située à Vauréal en France.


La grotte à la Patate

Explorez la grotte à la Patate, une des plus vastes cavités souterraines au Québec, avec ses 625 mètres de long. Cette excursion inusitée se fait avec un casque et une lampe frontale en location au centre de services McDonald. Un sentier caillouteux descend au niveau de la rivière à la Patate, puis jusqu'à un immense trou dans la falaise. L'impressionnante ouverture fait 10 mètres de haut par 7 mètres de large !


Baie de la Tour

Cette magnifique baie, située sur le côté nord de l'île d'Anticosti, est entourée par deux falaises de pierre abruptes et sa plage est composée de galets. La vue depuis la plage est à couper le souffle. Lorsqu'il fait soleil, l'eau est de couleur turquoise. Il est aussi possible d'y observer des phoques, des baleines et de nombreux oiseaux marins. Endroit magique !
 

LA GRENOUILLE, LE SEUL BATRACIEN DE L'ÎLE

Henri Menier trouvait qu'il y avait trop de moustiques sur son île, il a donc introduit la grenouille léopard afin de réduire les populations dérangeantes d'insectes piqueurs sur son exceptionnel territoire de chasse ! Ouvrez l'oeil, vous pourriez en apercevoir une…


Rivière Jupiter

Ce lieu vierge et peu fréquenté est reconnu comme un endroit de prestige pour la pêche au saumon. Cette rivière est réservée aux pêcheurs qui paient assez cher leur expérience ici. Approchez-vous silencieusement pour y voir les saumons ondulant dans des fosses émeraude et y observer les pêcheurs à l'oeuvre. Le secteur de la Rivière Jupiter se trouve au sud-ouest du parc national.


Havre-Saint-Pierre

La municipalité de Havre-Saint-Pierre, située en face de l'Île d'Anticosti, est le chef-lieu de la Minganie. Fondée en 1857 en tant que communauté de pêcheurs acadiens, elle portait alors le nom de Saint-Pierre-de-la-Pointe-aux-Esquimaux . Cette ville est aussi un point de départ pour les bateaux d'excursion qui partent vers le Parc national de l'archipel de Mingan. C'est un bel endroit pour une longue promenade au bord du fleuve.


Parc national de l'Archipel de Mingan

Avec ses magnifiques monolithes qui résistent aux ravages du temps, l'archipel de Mingan séduit dès le premier regard. Les îles et îlots qui composent l'archipel fascinent autant par leur flore unique que par la faune qui les entoure : colonies d'oiseaux marins, baleines et phoques. Promenez-vous dans ces paysages grandioses à partir du rivage ou découvrez la beauté exceptionnelle de ce décor naturel en prenant part à une excursion en bateau au départ de la marina de Havre-Saint-Pierre.
 

PARC NATIONAL DE L'ARCHIPEL DE MINGAN

Saison : Le parc est ouvert à l'année, mais la période d'exploitation des services varie selon la saison.

Centres d'accueil : Le Centre d'accueil et d'interprétation de Havre-Saint-Pierre (1010, promenade des Anciens) est ouvert du début juin à la fin septembre, de la mi-juin à la mi-août les heures d'ouverture sont de 7h30 à 19h30. Le centre d'accueil et d'interprétation de Longue-Pointe-de-Mingan (625, rue du Centre) est ouvert de la mi-juin à la mi-août de 8h30 à 17h30 et de la mi-août à la mi-septembre de 8h30 à 12h et 13h à 17h30.

Frais d'entrée : 5,90$ / jour / adulte et gratuit pour les enfants de 17 ans et moins.


Maison de la culture Roland-Jomphe

La Maison de la culture Roland-Jomphe porte fièrement le nom du poète Roland Jomphe (1917-2003), originaire de Havre-St-Pierre. On vous y raconte les événements importants de l'histoire de la ville de 1857 à nos jours. L'endroit, qui est un ancien magasin de la Compagnie de la Baie d'Hudson, a des allures de musée. Vous y ferez la rencontre de personnages en tenue d'époque.

Ouvert tous les jours en saison estivale de 9h à 21h.


La Basse-Côte-Nord

La région de la Basse-Côte-Nord est un littoral sauvage qui s'étend de la rivière Natashquan à la frontière du Labrador. Elle se compose de 15 petits villages, dont certains ne sont toujours pas accessibles par la route. Cet isolement a occasionné des variations dans les traditions, dans l'architecture et même dans la façon de parler des habitants. Le golfe du Saint-Laurent ressemble ici à l'océan. Parfois, on y voit des icebergs qui dérivent du Groenland. Des rivières à saumon traversent aussi les champs et la toundra.
 

LA MORUE

La pêche à la morue qui avait attiré les pionniers et les pêcheurs dans la région disparaît presque totalement dans les années 1990. La pêche au chalut et la surpêche dans le Golfe du Saint-Laurent finit par faire disparaître cette ressource. L'effondrement de la pêche à la morue pousse les habitants à adopter d'autres activités économiques et occasionne de dramatiques changements socio-économiques dans la région de la Basse-Côte-Nord.


Natashquan

Natashquan est le village natal de Gilles Vigneault, poète, auteur, compositeur, interprète, conteur, un artiste de renommée internationale qui a rendu l'endroit célèbre. « Petit village au grand nom », ici se côtoient Amérindiens, de la communauté de Nutashkuan, et Acadiens de souche. Natashquan signifie en français « là où l'on chasse l'ours». Il s'agit du tout premier village de la Basse-Côte-Nord.


La Vielille École

La vieille école du village, qui a jadis accueilli le jeune Gilles Vigneault, a été restaurée et elle abrite aujourd'hui une exposition sur l'oeuvre du poète. On lui rend hommage à travers certains de ses célèbres personnages. L'école est modeste mais ce clin d'oeil témoigne bien de l'attachement et de la fierté des gens d'ici pour ce grand homme. Une belle occasion de découvrir Natashquan à travers quelques chansons de Vigneault. Laissez-vous bercer par ces belles histoires remplies de poésie.

Ouvert de la fin juin au début septembre tous les jours de 8h30 à 17h30.


Maison de la culture innue de Ekuanitshik

Entre Natashquan et La Romaine, la maison de la Culture Innue d'Ekuanitshit est un lieu de partage de la culture et du mode de vie nomade du peuple innu. C'est aussi un lieu de rassemblement pour la communauté. Elle se trouve sur l'ancien site de campement d'été des Innus. Vous en apprendrez beaucoup sur la vie sur les îles, le territoire ancestral, l'importance des aînés, du saumon, des petits fruits, des plantes médicinales et plus encore…

Ouvert en saison estivale seulement.


La Romaine (Unamen Shipu)

La Romaine, située près de l' embouchure de la rivière Olomane, compte une petite population de francophones qui est juxtaposée à une grande réserve de la nation innue que l'on appelle Unamen Shipu (La Romaine en français). Cette appellation signifie ocre rouge en innu, faisant allusion à la couleur rougeâtre des eaux de ruissellement au printemps. L'endroit n'est accessible que par avion ou par bateau, ou par motoneige en saison hivernale. BIENVENUE ! KUEI !
 

UN PEU D'HISTOIRE

Depuis très longtemps, les autochtones quittent leurs terrains de chasse intérieur après l'hiver pour se rassembler à l'embouchure de la rivière Olomane pendant l'été. Au début du 18e siècle, les Français ouvrent un poste de pêche et de traite à l'embouchure de la rivière Olomane. Ce poste devient un lieu de rencontre pour les Innus nomades et les Européens plus sédentaires de la côte. Les Britanniques prennent le contrôle du poste dans les années 1760, suivis par les marchands de la ville de Québec. Vers 1850, des Canadiens français d'ailleurs au Québec commencent à s'installer dans la région. Le poste de traite ferme en 1925.

Plusieurs Innus de la Basse-Côte-Nord, connus pour leurs voyages en canot d'écorce et en raquettes, sont encore nomades aujourd'hui.

 

LES INNUS

Le Québec compte 11 nations autochtones, réparties en 55 communautés dont la taille varie de quelques centaines à quelques milliers de personnes. Les Innus ont une présence historique au Québec qui date de près de 10 000 ans .

Le terme «Innu» signifie « être humain » en français. Ce nom fut officiellement adopté en 1990, remplaçant celui de « Montagnais » donné par les premiers explorateurs français. Le nom de Nitassinan est utilisé par les Innus pour désigner leur territoire ancestral.

Ils abordent traditionnellement un mode de vie nomade, se déplaçant à la recherche du meilleur territoire de chasse en suivant le mouvement des gibiers. Sous la forte influence des gouvernements et de l'Église, la majorité s'est aujourd'hui sédentarisée. Les Innus de la Basse-Côte-Nord sont l'un des derniers groupes d'Autochtones nomades en Amérique du Nord .


Site d'Unamen Shipu

Cette réserve innue date du milieu des années 1950. Plusieurs Innus ici maintiennent encore leurs habitudes nomades traditionnelles. À la fin de l'été, ils remontent la rivière pour chasser et pêcher à l'intérieur des terres et chaque année en mai, ils redescendent vers la côte. En les côtoyant, vous en apprendrez beaucoup sur leurs méthodes de pêche, leur culture et leur histoire. Ils vous partageront avec joie leurs connaissances ancestrales sur les plantes, la cueillette de petits fruits sauvages, la riche faune des îles et plus encore.


Île Apinipehekat

Apinipehekat, mot innu qui signifie « le passage à l'étroit de l'Est », se trouve tout près de la communauté d'Unamen Shipu. Il s'agit d'un site d'échange et d'immersion dans la culture millénaire innue. Ce site est votre camp de base pour partir à la découverte de la faune, de la flore et des centaines d'îles de l'archipel Sainte-Marie. Imprégnez-vous de l'inspirante culture innue ! Vous en resterez marqué pour toujours...

Où manger ?

  • $ Économique
  • $$ Budget moyen
  • $$$ Bonne table
  • $$$$ Gastronomique

Les bons restaurants sont rares sur la Basse-Côte-Nord. Profitez de votre immersion pour manger à la maison, comme les habitants, ou faire des pique-niques dans la nature.


SEPT-ÎLES


LES TERRASSES DU CAPITAINE ($$-$$$)

Ce populaire restaurant vous offre une panoplie de fruits de mer et de poissons au menu. On y mange dans une cage à homard géante remplie de déco de la mer ! Plats copieux et excellent service. Étant donné l'achalandage, vaut mieux réserver.

Ouvert tous les jours en saison estivale seulement.


PUB ST-MARC ($$-$$$)

Petit endroit chaleureux avec sur la carte plus de 16 bières de microbrasserie, une grande variété de gin, de rhum et de scotch. Au menu : côtes-levées, burgers, pâtes, moules, bavettes, contre-filets, tartares, sautés et salades. Belle terrasse et permis de bar. Le Pub St-Marc est réservé aux 18 ans et plus après 22h.

Ouvert du lundi au vendredi de 11h30 à 3h du matin et le samedi et dimanche de 13h30 à 3h du matin.



HAVRE ST-PIERRE


RESTAURANT DE LA PROMENADE ($$-$$$)

Les habitants du village vous conseilleront certainement de souper au restaurant de la Promenade pour profiter de la vue sur la mer. Le menu offre entre autres des plats de poissons et de fruits de mer à prix abordables. Le service est rapide et chaleureux. Très bonne adresse!

Ouvert tous les jours en saison estivale.


CHEZ JULIE ($$-$$$)

Ne vous fiez pas à l'apparence extérieure de la bâtisse, cet endroit est très apprécié des habitants et des visiteurs. Ouvert depuis 1977, ce petit restaurant de cuisine familiale est réputé pour sa célèbre pizza aux fruits de mer, son homard frais en saison, son assiette du chalutier ou encore sa tarte à la chicoutai. Menu varié et service chaleureux.

Ouvert tous les jours en saison estivale à partir de 16h.

Avis des Voyageurs

Avis des voyageurs

4.5 / 5 selon 2 avis
50%
50 %
50%
50 %
0%
0 %
0%
0 %
0%
0 %

Magnifique région

Marc Janssen dimanche 18 août 2019

Un peu loin de Québec mais la route le long du Saint Laurent est magnifique. A faire absolument.

Très jolie

Dominique Thabuis vendredi 16 août 2019

Blog Voyage Authentik