Voyager en camping-car au Canada : on dit oui ou non ?

On en a tous rêvé, de voyager en camping-car, et au Canada, vaste étendue sauvage, la formule est toute indiquée!

L’avantage avec ce véhicule est de se retrouver plongés au coeur des plus beaux espaces du pays : il ne suffira que d’ouvrir la portière à l'aube pour prendre un grand bol d’air frais et profiter de nos parcs nationaux.

Et maintenant, si on parlait du côté pratique du camping-car, ça donnerait quoi?

 

D’abord, faut-il un permis spécial pour conduire un camping-car ?

 

Non, pour voyager en camping-car, il vous faut simplement être titulaire d’un permis de conduire régulier, utilisant l’alphabet latin, valide dans votre pays d’origine et obtenu depuis plus de 12 mois.

 

Où circuler, se stationner et dormir en camping-car ?

 

Voyager en camping-car, c’est se promettre confort et convivialité : une véritable maison roulante qui simplifie la logistique au quotidien, et qui permet de vivre de beaux moments de partage en famille.

Or, il faut le garder en tête, au volant d'un camping-car, la liberté de voyager n’est pas tout à fait totale non plus.

Au Canada, il est interdit de circuler dans les grandes villes en camping-car : pour visiter Montréal, Toronto et Vancouver, il faudra nécessairement se stationner en périphérie.

De plus, ici, il faut absolument dormir sur des terrains de camping enregistrés. Pour passer la nuit, excluez donc les options en halte routière ou dans un centre commercial, sans quoi vous risquez des contraventions.

À titre indicatif, selon la saison, la destination, le nombre de services offerts et la longueur du véhicule, le coût d’une nuitée en camping évoluera entre 40$ et 90$.

 

Quand voyager en camping-car au Canada ?

 

Le temps idéal pour louer un camping-car au Canada est de juin à septembre, en pleine saison estivale, alors que Dame Nature se met enfin de la partie

Bien qu’il soit possible de louer un véhicule dès le mois de mai et ce, jusqu’au mois d’octobre, évitez toutefois de voyager en camping-car à l'intérieur de ces créneaux.

Fâcheux bémols sur l'expérience en camping-car, avant et après l'été, les températures seront froides, surtout la nuit, d’autant plus que de nombreux campings et attraits touristiques seront fermés pour la basse saison.

 

Voyager en camping-car est plus avantageux : mythe ou réalité ?

 

Oui, c’est vrai, voyager en camping-car, c'est avoir sa petite maison mobile, et en famille, c'est ainsi contourner des dépenses en hébergement qui pourraient vite grimper, tout particulièrement en haute saison estivale.

Mais dans votre calcul, n’oubliez pas de prévoir la consommation de carburant, qui elle aussi, peut rapidement gonfler...

Rappelez-vous qu'un camping-car consomme entre 12 et 30 litres aux 100 km : le tarif du litre d'essence oscillant autour des 1,30$ CAD, un voyage de 2 000 km, par exemple, vous coûtera au moins 400$ en carburant.

 

Quand réserver ?

 

Les prix sont intéressants, oui, mais il faudra réserver tôt 

Pour un voyage en été, sur les mois de juillet ou août, validez votre location dès novembre si possible et surtout, ne vous aventurez pas au-delà de mars... Car chaque semaine, les tarifs augmentent, plus on s'approche de l'été.

Le mot d'ordre : planifiez votre coup d'avance. D'ailleurs, les loueurs mettent déjà de l’avant des promotions vraiment avantageuses, qui sauront garder des prix compétitifs au moins jusqu'à la fin janvier.

 

Pour vous aider à planifier votre séjour, et vous assurer les meilleures chances de disponibilités, n’hésitez pas à consulter nos itinéraires en camping-car 

Anouk Legault

Journaliste touristique et conseillère en voyages pour l’équipe Authentik, j’adore découvrir et parler de nouveaux horizons. En écho à Leclerc, mes souliers ont beaucoup voyagé, et ils ne se tannent pas!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

J'ai lu et j'accepte les conditions générales d'utilisation*

4 commentaires

VAUCHER 31 mai 2020, 11h35
Interdit de dormir dans son palace roulant. Tout confort, propre, sans conséquence pour la nature mais au Canada, immense pays, un camping car doit dormir dans un camping qui coute 90$ chaque jour alors que le camping car lui ne coute que 50$. Cherchez l'erreur.
Répondre
karolane 1 juin 2020, 09h57
Bonjour Vaucher,
Il faut voir l'équation complète. Les camping-cars étant très nombreux au Canada, il serait impossible de laisser tout le monde faire à leur guise. Il faut noter que la plupart des lieux qui seraient utilisés sont des lieux privés, qui appartiennent à des citoyens. Bien que plusieurs campeurs soient de bonne foi, plusieurs autres laissent derrière eux des rebus. Ces abus ne peuvent être laissés aux propriétaires qui n'ont rien demandé.
Les tarifs des terrains de camping dépendent grandement de ce qu'ils offrent. Les terrains dans les parcs nationaux offrent un camping plus sauvage. Les frais sont dans les 40$ et servent à l'entretient ainsi qu'à la préservation de ces espaces. Notre nature, on y tient! Les terrains privés sont plus onéreux car ils offrent l'expérience camping en famille, avec piscine et autres lieux de rassemblement. Ces propriétaires de camping sont des entrepreneurs qui ont des coûts d'exploitation, mais qui ont avant tout comme but d'offrir une expérience rassembleuse et agréable pour tous. Ces régulations servent donc, dans un second temps, à mettre de l'avant nos entreprises touristiques.
Certains magasins Walmart, hors des grands centres urbains, consentiront à ce qu'un camping-car passe la nuit dans leur stationnement. Il faut cependant en faire la demande au gérant de magasin et respecter leurs directives.
Répondre
renee 9 septembre 2019, 05h49
très utile comme infos. On hésite entre l'ouest/les rocheuses et le quebec avec le camping car. Y-a-t-il une de ces deux régions qui serait plus appropriée ? (par rapport nombre et facilités de camping, avantage /cout des hotels..)
merci
Répondre
Karolane Lessard 10 septembre 2019, 13h45
Bonjour Renée !
C'est une très bonne question. En fait, il y des avantages à chaque côte.
Les Rocheuses en camping-car, c'est magnifique. Les parcs nationaux de cette région sont très riches en lacs turquoise, en panoramas de montagnes et en faune sauvage - tu y verras certainement un wapiti ! Cependant, les disponibilités sont plus limitées et il vous faudra planifier des activités tôt en journée pour éviter les hordes de touristes et trouver un emplacement de parking pour votre camping-car. Un séjour en camping-car incluant les Rocheuses doit donc être réservé tôt.
Du côté du Québec, c'est plus facile côté disponibilités. Tu y trouveras une nature sauvage également, mais plutôt parsemée de charmants petits lacs. La saison touristique est un peu plus longue au Québec - donc si tu envisages un voyage avant la mi-juin ou après la mi-septembre, c'est le choix à prendre ! Il faut aussi noter l’accueil chaleureux des Québécois ;)
Répondre